A- CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Selon les nations-unies, en 2030, 60% de la population vivra en ville.  Aujourd’hui, un milliard d’humains vivent dans des bidonvilles. Si rien n’est fait, ils seront deux milliards en 2030.

Ce phénomène va engendrer le déplacement des populations rurales vers les villes, renforcer les inégalités sociales, accentuer la pauvreté et accélérer la dégradation de l’environnement. La croissance urbaine va favoriser la ségrégation sociale et spatiale. Il est primordial et impératif pour l’Afrique et ses décideurs de penser la « ville durable » dès maintenant.

Dans le contexte des objectifs de développement durable (ODD), pour bien vivre en ville, il faut avoir accès au logement, aux services essentiels, à des moyens de transports efficaces, sûrs et durables, à des espaces verts et des lieux culturels ; respirer un air de qualité et assurer à tous la sécurité, notamment face aux potentiels impacts du dérèglement climatique.

Ce modèle de ville durable et inclusive que l’ODD 11 dessine pour 2030 est-il possible en Afrique? Faut-il prendre en compte les spécificités de chaque région du continent ?

L’insécurité et la violence quasi quotidiennes dans nos villes africaines ne seraient pas le fruit de la ségrégation spatiale et sociale engendrée par la création d’une part des quartiers dits résidentiels et d’autre part des quartiers dits populaires où l’accès à l’eau et à l’énergie sont des défis ?

Construire des immeubles luxueux et donner Internet gratuitement rendraient-ils nos villes intelligentes ? L’instabilité politique, l’absence de conditions de vie paisibles pour les expatriés ou encore la mal gouvernance peuvent-ils favoriser des villes durables ?

Autant de questions qui se posent.

Parce que la gestion des défis des villes est devenue une question transversale, des entrepreneurs ont développé des solutions qui permettent de bien vivre en ville.

Des solutions existent. De la gestion durable des déchets à l’accès à des réseaux isolés, en passant par des transports durables, des habitats à loyers modérés et bien d’autres.

Pour faciliter la réflexion et connecter les porteurs de solutions et les décideurs, l’ONG AMISTAD et l’Agence Afrique Green Side ont décidé de réunir les décideurs (maires, gouverneurs, élus locaux, leaders communautaires), partenaires techniques et financiers et entrepreneurs autour d’une table pour identifier le modèle de « ville durable » adapté à l’Afrique. Cette rencontre, dénommée Forum Africain Des Villes Durables (FORAVID), aura lieu à Abidjan du 8 au 11 Mai 2019, en Côte d’Ivoire sous la présidence et la présence effective de Monsieur Bruno Nabagné KONE, Ministre ivoirien de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme et bien d’autres personnalités.

Le thème choisi est : LA VILLE DURABLE EN AFRIQUE

        B- A PROPOS DU FORUM AFRICAIN DES VILLES DURABLES

Le FORAVID est un rendez-vous à la fois institutionnel, professionnel et grand public.

De par sa nature institutionnelle, le FORAVID réunira les décideurs (membres de gouvernement, maires, présidents de conseils régionaux, présidents de faitières,..), partenaires techniques et financiers. Et de par sa nature ^professionnelle, il offre de belles opportunités de promotion des entreprises et de visibilité pour les marques.

                      1- Un rendez-vous institutionnel

                              a- Des panels de haut niveau

Les décideurs orientent la vision a-t-on pour habitude d’entendre. Cela est vrai. Voilà pourquoi, la parole sera donnée à plusieurs décideurs pour présenter la vision qu’ils ont de la ville pour leur territoire, leur pays et le continent africain. Ils nous diront comment, ils comptent s’y prendre pour offrir de bonnes conditions de vie à leur population en milieu urbain. Ces panels de haut niveau seront animés par des ministres, représentants d’institutions, partenaires et experts internationalement reconnus.

                               b- Des conférences et ateliers

Des acteurs clés, spécialistes de divers domaines contribueront à enrichir les réflexions au cours de conférences, d’ateliers et de plénières. Ils confronteront leurs points de vue, leurs analyses et leurs solutions pour bien vivre en ville. Un comité scientifique supervisera les travaux, analysera les résultats des réflexions et formulera des recommandations.

                                 c- Un comité scientifique composé d’experts

Le Comité scientifique est un organe du secrétariat général du FORAVID.

Le Comité scientifique est (co)présidé par un (des) représentant(s) du (des) ministère(s) en charge du portage institutionnel du FORAVID. En cas de vote au sein du comité, la voix du Président du Comité scientifique est prépondérante. Le Président du comité scientifique est assisté de deux (02) secrétaires désignés parmi les membres.

Etant le garant moral de la qualité des réflexions et de l’intégrité du Forum, le comité scientifique a pour mission de :

  • Valider les différents thèmes et ateliers proposés par le secrétariat du Forum
  • Valider le profil des différents intervenants proposés par le secrétariat du Forum
  • Valider le programme proposé par le secrétariat du Forum
  • Superviser la mise en œuvre du programme du Forum
  • Valider le rapport final et les recommandations du Forum
  • Présenter à la Presse nationale et internationale les conclusions du Forum

Les membres du Comité scientifique représentent des disciplines majeures nécessaires à l’atteinte des objectifs du Forum. A ce titre, les membres suivants composent le comité :

  • Un représentant du Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme
  • Un représentant du Ministère de la Ville
  • Un représentant du Ministère du Plan et Développement
  • Un représentant du Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité
  • Un représentant du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable
  • Un représentant du Ministère de l’Equipement et de l’Entretien routier
  • Un représentant du Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité
  • Un représentant du Ministère des eaux et forêts
  • Un représentant du Conseil National de l’Ordre des Urbanistes
  • Un représentant du Conseil National de l’Ordre des Architectes
  • Un représentant du Conseil National de l’Ordre des Géomètres Experts
  • Un représentant de la Chambre Nationale des Chefs et Rois traditionnels
  • Un représentant de la Chambre Nationale des Promoteurs et Constructeurs agréés
  • Un représentant de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire
  • Un représentant de l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire

En cas de besoin, le comité scientifique peut solliciter la contribution d’une expertise externe sur des questions spécifiques. Cette proposition peut être faite, au comité scientifique, par l’un de ses membres. Cependant, seul le Président du comité scientifique est habilité à en formuler la requête auprès du commissariat général du Forum. Un Comité Technique sera utile pour lire les documents y afférent et rédiger.

     2- Un rendez-vous professionnel

Quant à l’aspect professionnel, il se présente sous quatre (04) formes :

                                a- Les expositions et rencontres professionnelles

Il s’agira de réunir les professionnels qui exposeront leurs solutions en matière d’écologie, d’énergie, de transports, de logements, de sécurité, de santé, de gouvernance, d’emplois, de finances, de renforcement de capacités, de formation, d’urbanisation et bien d’autres.

Des rencontres ciblées B to B entre professionnels et es rencontres B to C entre professionnels et clients sont programmées pour accueillir ceux qui sont intéressés.

                               b- Les visites en entreprises/sur terrain

De nombreuses entreprises disposent de sites d’expérimentation. Elles proposent de faire découvrir leur savoir-faire écologique. Les visites constituent de belles opportunités de promotion pour les entreprises et de visibilité pour les marques.

Toute entreprise peut proposer d’accueillir une visite pour présenter votre savoir-faire.

                                c-  The Green Business Side

The Green Business est une opportunité de réseautage destinée uniquement à ceux qui disposent des solutions écologiques ou qui sont à la recherche d’opportunités pour les villes durables. L’accès est gratuit mais très sélectif. Les organisateurs planifieront les rendez-vous pour tous ceux qui s’y inscrivent.

                               d- L’Académie de la Ville Durable

Aujourd’hui, le développement local requiert des compétences robustes. De nombreux techniciens et partenaires accompagnent les élus locaux. L’académie de la ville durable est initiée pour renforcer les capacités de ces différents acteurs en matière de gouvernance locale. Plusieurs modules de formation en lien avec la gestion participative, la mobilisation des ressources financières, la promotion et la valorisation du tourisme local, la communication, la gestion environnementale et bien d’autres sont programmés. Cette académie est ouverte aux maires et agents des mairies et aux présidents et agents des conseils généraux, à l’administration locale et décentralisée, aux groupements de jeunes et de femmes et à tous les acteurs qui s’intéressent à la gouvernance et au développement local.

      3- Un rendez-vous grand public

Des activités culturelles, sportives et écologiques sont programmées pour rapprocher la population de leurs dirigeants.

   C- OBJECTIF GÉNÉRAL

Créer un espace de rencontre et d’échange entre les acteurs du développement local

   D- OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

  • Rassembler et mettre en réseau les maires, présidents de conseils régionaux et élus locaux de villes et territoires durables
  • Proposer les services et solutions pour des villes durables
  • Faire un plaidoyer pour l’adoption du modèle des « villes durables » en Afrique
  • Élaborer, présenter et signer la charte africaine de la ville durable
  • Présenter les critères de participation au concours « VILLES DURABLES D’AFRIQUE 2020 »
  • Renforcer les capacités des responsables techniques, des chargés de la communication et de l’action culturelle

    E- CIBLES

Sont attendus au Forum Africain des Villes Durables :

  • Les ministres en charge des villes, de la Santé, des Transports, des Routes, de l’Energie, de la Jeunesse, de la Solidarité, de la Construction, de l’Urbanisme, du Logement, de la Salubrité, du Tourisme, des Sports, de la Sécurité, de l’Intérieur et du développement local.
  • Les maires Gouverneurs et élus locaux.
  • Les entrepreneurs du secteur de la Santé, des Transports, des Routes, de l’Energie, de la Jeunesse, de la Solidarité, de la Construction, du Logement, de la Salubrité, du Tourisme, des Sports, de la Sécurité, de l’Intérieur et du développement local, etc.
  • Les leaders communautaires et associations de femmes et de jeunes.
  • Les partenaires au développement

Dates et Lieu :20 au 22 Mai 2019 à Abidjan au CRRAE UMOA du Plateau

      F- PROGRAMME 

cliquez ici pour prendre connaissance du programme

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*